visuel_banniere.jpg

L’intelligence artificielle est un des défis scientifiques et sociétaux majeurs de demain. Toulouse y jouera un rôle clé : le projet d’institut interdisciplinaire en intelligence artificielle (3iA) ANITI fait partie avec Grenoble, Nice et Paris, des quatre instituts 3IA qui seront mis en place dès cet automne pour une durée de 4 ans renouvelable dans le cadre du Programme Investissements d’avenir du plan Villani. Ces instituts travailleront en réseau avec pour objectif de faire de la France un des leaders mondiaux en intelligence artificielle.

 

Le projet ANITI (Artificial and Natural Intelligence Toulouse Institute) rassemble plus de 200 chercheur.e.s issu.e.s des universités, écoles d’ingénieurs et organismes de recherche scientifique et technologique de Toulouse et sa région, et d’une trentaine d’entreprises. L’enjeu est de faire de Toulouse un des leaders mondiaux de l’intelligence artificielle en recherche, formation, innovation et développement économique. Les secteurs d’application stratégiques ciblés par le projet sont : 1) la mobilité et les transports, 2) l’environnement, 3) la santé, et 4) la robotique/cobotique pour l’industrie du futur. L’ambition du projet ANITI est de développer une nouvelle génération d’intelligence artificielle dite hybride, associant de façon intégrée des techniques d’apprentissage automatique à partir de données et des modèles permettant d’exprimer des contraintes et d’effectuer des raisonnements logiques. Cette approche permettra d’apporter de meilleures garanties en termes de fiabilité et de capacité d’expliquer et d’interpréter les résultats des algorithmes utilisés, tout en veillant à l’acceptabilité sociale et la viabilité économique. De telles garanties sont requises par le type d’applications ciblées par le projet comme par exemple les véhicules autonomes du futur.

ANITI en chiffres :
  • + 200 chercheur.e.s
  • 7 programmes intégratifs
  • +30 chaires scientifiques
  • 1 graduate school
  • + 100 start-ups à créer
  • Budget cible pour 4 ans :100 M€(contributions académiques, industrielles et PIA3) Incluant le soutien de : 24 M€ de la région Occitanie4M€ de Toulouse Métropole 4M€ de la SATT Toulouse Tech Transfer
 
Le projet scientifique

Le projet scientifique s’articule autour de sept programmes intégratifs (IP) visant à développer des solutions innovantes, permettant de s’attaquer aux enjeux soulevés par un ou plusieurs secteurs d’application, grâce à des avancées théoriques dans un ou plusieurs domaines fondamentaux de l’IA.

La mise en œuvre de ces programmes s’appuiera sur des chaires incluant un soutien important en terme de doctorants et post-doctorant et d’ingénieurs mis à disposition par les partenaires industriels. Au total, le projet vise le financement d’une trentaine de chaires, parmi lesquelles une dizaine seraient portées par des chercheurs issus de laboratoires et d’universités internationaux (par exemple du MIT ou de Brown University aux Etats-Unis). Le projet favorisera également les collaborations internationales et la mobilité afin d’attirer les meilleures compétences permettant de répondre aux enjeux mis en avant dans le projet. Parmi les sept programmes intégratifs :> le programme IP2 traite différentes facettes du problème de l’acceptabilité sociale, économique, juridique et éthique de systèmes intégrant des algorithmes d’intelligence artificielle. > le programme IP3 vise à développer de nouvelles méthodes, modèles et outils basés sur l’IA hybride permettant de concevoir et valider des systèmes autonomes critiques pour lesquels des garanties fortes sont requises de la part d’autorités de certification (par exemple dans le domaine aéronautique). Ce programme concrétisera notamment la dynamique initiée sur ce thème par l’IRT-Saint Exupéry.> le programme IP6 vise à contribuer au développement d’une société plus durable en s’appuyant sur les compétences du site toulousain dans le domaine de l’observation et de la prévision de l’état de l’environnement (télédétection, observation de la terre, de l’atmosphère et des océans, biodiversité, etc.), et de la disponibilité de grandes masses de données.

Le projet formation

Sur le volet formation, l’ambition est de doubler le nombre d’étudiants formés en IA à l’horizon 2023. Les axes de travail consistent à compléter l’offre de formation du grade de Master, en proposant notamment des modules dédiés à l’IA hybride, d’intégrer l’IA à tous les niveaux de formation, depuis le Baccalauréat jusqu’au Master, avec la volonté de développer fortement l’alternance. En particulier, un programme doctoral 3IA « Graduate School » sera mis en place avec la contribution des titulaires de chaires, des séjours à l’étranger et des échanges avec le monde industriel. Parmi les objectifs recherchés : le développement de la parité dans les formations en IA.L’ambition est aussi de proposer une offre de formation continue adaptée aux besoins de qualification des salariés, et de disposer d’un catalogue de formation unique et une ingénierie de construction de parcours au sein de l’institut, en fonction des profils industriels (grands donneurs d’ordre, sociétés du numérique, entreprises qui utilisent l’IA, etc.) dans des formats de formation adaptés (présentiel, à distance, en équipe, etc.)Enfin, de nombreuses actions de diffusion de la culture scientifique dans le domaine de l’intelligence artificielle seront programmées en s’appuyant sur les forces locales.

 

Le projet de développement économique

Sur le volet de développement économique, ANITI mettra en place des interfaces avec les acteurs de l’écosystème d’innovation et de transfert technologique pour promouvoir les résultats issus des projets de recherche et étudier les opportunités d’exploitation et de valorisation de ces résultats. L’ ambition est de favoriser la création de technologies de rupture ouvrant de nouvelles perspectives économiques pour les partenaires. Le projet souhaite impulser la création d’une centaine de start-ups par des étudiants-entrepreneurs, des industriels et des académiques d’ici 2023. Enfin, ANITI consacrera également des ressources au transfert de résultats des programmes intégratifs vers les partenaires industriels, particulièrement les PME avec le soutien et le relais des pôles de compétitivité (Aerospace Valley, Agri Sud-Ouest, Eurobiomed, etc.)

 

+ 50 PARTENAIRES

Actia Automotive, Aerospace Valley, AIRBUS, Altran, Atos Integration, Brainkey, Caisse d’Épargne, Capgemini, CERFACS, CGI, Centre hospitalier universitaire de Toulouse, CLS, CNES, CNRS, Continental, CS Systèmes d’information, EDF, ENAC, Groupe BRL, Groupe Renault, IBM, ICAM, IMT Mines d’Albi, INRA, INSA TOULOUSE, INSERM, INU CHAMPOLLION, IRD, IRT Saint-Exupéry, ISAE-SUPAERO, IVADO, Latécoère, Liebherr, Linagora, Météo-France, NXP, ONERA, Pierre-Fabre, Quantmetry, Qwant, Scalian, Siemens, Sopra Steria, Syngenta, TBS, Terranis, THALES, Toulouse INP, Toulouse INP-ENIT, Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, Université Toulouse Capitole, Université Toulouse – Jean Jaurès, Université Toulouse III - Paul Sabatier

 

DANS LE CADRE DU programme d’investissements d’avenir PIA3 (plan Villani) www.enseignementsup-recherche.gouv.fr

AVEC LE SOUTIEN DE la région Occitanie, Toulouse Métropole, SATT Toulouse Tech Transfer

ANITI est porté par l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

Aerospace Valley Midi-Pyrénées & Aquitaine :

Leader mondial

  • Avions civils de plus de 100 places
  • Aviation d’affaires haut de gamme
  • Turbines à gaz pour hélicoptères
  • Trains d’atterrissage
  • Télédétection, collecte de données et localisation

Leader européen

  • Conception, développement et intégration de satellites
  • Mise et maintien à poste des satellites
  • Lanceurs et propulsion
  • Télécommunications par satellites et océanographie spatiale
  • Systèmes de cockpit
  • Technologies de rentrée atmosphérique
  • Avions militaires
  • Systèmes embarqués pour l'automobile

Sans oublier un rôle de premier plan en développement avionique, simulation, essais, maintenance aéronautique ainsi qu’en matière de navigation par satellites, météorologie, climatologie.

Avec 1 600 établissements et plus de 120 000 emplois, Aerospace Valley est le premier pôle français en aéronautique, espace et systèmes embarqués. Centre d’excellence reconnu au plan mondial, tant par la force de ses activités économiques que par son potentiel de matière grise, le Pôle rassemble sur son territoire tous les fleurons de l’industrie aérospatiale, grands groupes et équipementiers leaders du secteur. Une force qui a des retombées incontestables sur la formidable production de projets innovants labellisés par Aerospace Valley, et qui nourrit tout un réseau de sous-traitance de proximité : 50% des commandes prises par les PME du territoire proviennent de donneurs d’ordres membres du Pôle. (Chiffre INSEE)
Grâce à ce haut niveau de compétences et à leurs produits de haute technologie, les entreprises d’Aerospace Valley se sont positionnées à l’international sur les grands programmes des constructeurs aéronautiques, les programmes de lanceurs développés par le CNES et l’ESA, et de très nombreux programmes de défense (avions militaires, missiles).

Des leaders

Aéronautique

  • Air France Industries
    2e fournisseur mondial de maintenance aéronautique multi-produits
  • Airbus (siège mondial)
    Bureaux d’études, assemblage final des Airbus A320, A330, A340 et A380. Conception et développement de l’avion militaire européen A400M et du futur A350XWB.
  • ATR (siège mondial)
    Leader mondial des avions turbopropulsés dans la catégorie des 50 à 74 places (ATR 42 et 72)
  • Daher-Socata
    Un des constructeurs leaders mondiaux des avions légers civils et militaires
  • Dassault Aviation
    Leader mondial des avions d’affaires (Falcon), maître d'œuvre des systèmes aériens complexes (Rafale et démonstrateur nEUROn), concepteur et constructeur d’avions d’armes à très hautes performances (Mirage, Rafale)
  • Sabena Technics
    MRO leader indépendant fournisseur de services à des opérateurs d’avions civils et militaires
  • Safran
    - Messier-Dowty
    Leader mondial en conception, fabrication et support des systèmes de trains d’atterrissage
    - Microturbo
    Leader européen turbines à gaz de petite puissance
    - Turbomeca
    Leader mondial des turbines à gaz pour hélicoptères
  • Saft
    Leader mondial de batteries pour l’aviation civile, militaire et le spatial

Espace

Systèmes embarqués

  • Alstom Transports
    Centre d’excellence sous-systèmes pour les modules de puissance, les appareillages et les chaînes de traction ferroviaire
  • Honeywell Aerospace
    Maintenance d’équipements avioniques et matériels embarqués d’avions
  • Rockwell Collins Franc
    Siège France
    Produits et systèmes d’électronique pour l’aéronautique, la défense et les réseaux informatiques
  • Thales Systèmes Aéroportés
    Leader européen et troisième acteur mondial sur le marché des équipements et des systèmes de mission de défense pour avions de combat, drones, avions de mission, hélicoptères et plates-formes navales
  • Thales, Division Avionique
    Conçoit, réalise et assure la maintenance des systèmes électroniques embarqués, du cockpit à la cabine.

Le territoire d’Aerospace Valley bénéficie de la présence de centres d’essais, d’expertises et de maintenance majeurs :

Des équipementiers de renommée internationale viennent compléter l’extraordinaire vivier de savoir-faire du Pôle.

ACTIA Group
Groupe international spécialisé dans les domaines électronique automobile et télécommunications

Aubert & Duval (groupe ERAMET)
Conception de solutions métallurgiques de pointe

Continental Automotive
Un des principaux fournisseurs mondiaux d'électronique et de mécatronique automobile

Creuzet Aéronautique
Pièces mécaniques complexes de structures d’avions et de composants moteurs

Exameca
Sous-ensembles mécano-soudés

Goodrich Aerospace Europe (siège Europe)
Un des leaders mondiaux de systèmes et services spécialisé dans l’intégration d’ensembles propulsifs

Latécoère
Un des leaders européens en aérostructures, câblages et systèmes embarqués, ingénierie et services

Liebherr Aerospace Toulouse (siège de la holding)
Un des leaders mondiaux des systèmes d’air embarqués

Potez Aéronautique
Fourniture d’ensembles et structures d’aéronefs pour l’aviation civile et militaire

Ratier Figeac (groupe UTC, Hamilton Sundstrand)
Un des leaders européens des hélices, équipements de cockpits et actionneurs  

Avec l’industrie et la recherche, la formation est le troisième pilier du Pôle. Pour répondre au mieux aux besoins des entreprises et construire une offre de formation en phase avec les métiers de l’aéronautique, espace et systèmes embarqués, Aerospace Valley s’est imposé comme un acteur important de la formation et de la gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC).

Une formation aérospatiale de tout premier plan européen

  • 6 universités
  • 2 des 3 plus grandes écoles aéronautiques et spatiales françaises : ENAC (Ecole Nationale de l’Aviation Civile) et ISAE (Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace), et aussi Institut National Polytechnique de Toulouse (ENSEEIHT, ENSIACET, ENIT, ENM…), Institut Polytechnique de Bordeaux (ENSC, ENSEIRB/MATMECA, ENSCBP…), ENSAM Bordeaux (Arts et Métiers ParisTech), ENSGTI, ENSTIMAC, ESTIA, IMA, INSA (liens vers chacun)
  • Un total de 589 formations spécialisées en aéronautique, espace  et systèmes embarqués dont 18 formations d’ingénieur et 373 formations continues disponibles
  • Près de 500 doctorats délivrés par an en sciences fondamentales et applications

2 grands campus d’excellence

  • Le campus de l’Université de Toulouse, qui réunit sur le plus grand site européen dédié à l’aéronautique, l’espace et les systèmes embarqués, l’élite de la formation dans le secteur : ISAE et ENAC, membres du GEA (Groupement des Ecoles Aéronautiques).
  • Le campus de Bordeaux, avec la mise en place d’un nouveau modèle universitaire et l’arrivée de l’Institut d’Optique Graduate School. Les ambitions à horizon 2015 : 30% d’ingénieurs poursuivant par un doctorat, le doublement du nombre d’élèves ingénieurs, d’étudiants étrangers, de l’offre de masters pluridisciplinaires et des diplômés par l’apprentissage.

De par sa mission « Compétences et Formations », Aerospace Valley coordonne de nombreuses actions à travers son Catalogue Interactif des Métiers et Compétences. Les objectifs sont multiples. Il s’agit bien sûr d’informer sur les métiers et l’offre de formation en Aquitaine et Midi-Pyrénées, tant initiale que continue, mais aussi d’anticiper les besoins des industriels dans un contexte économique international, actuel et futur et, enfin, d’ajuster l’offre globale aux besoins des entreprises pour une meilleure gestion des compétences et des métiers.
Ce catalogue s’adresse à un large public : étudiants, salariés, demandeurs d’emploi, formateurs, industriels, branches professionnelles, institutionnels. Le chef d’entreprise sait ainsi où trouver les stagiaires, les apprentis et les diplômés avec les compétences requises. Les responsables de formations peuvent plus facilement construire un plan de formation continue adapté aux besoins de leurs entreprises.  

Aerospace Valley s’appuie sur une concentration exceptionnelle de connaissances scientifiques et technologiques et joue un rôle majeur dans le développement des relations entreprises-laboratoires pour faire naître des projets de R&D.

  • 8 500 emplois
  • Plus de 80 centres de recherche publics spécialisés
  • En Aquitaine et Midi-Pyrénées, 45% des effectifs de R&D concernent les domaines aéronautique, espace et systèmes embarqués
  • 6 universités, 12 grandes écoles aéronautiques
  • Montaudran Aerospace à Toulouse, qui rassemblera en 2013, sur un même site, les principaux acteurs de la formation, de la recherche et de l’industrie, dont plus de 1000 chercheurs
  • Une longue tradition de collaboration Industrie-Recherche à Bordeaux, à travers la mise en place d’unités de recherche mixtes : LCTS, Rhodia, Albatros

A cela, s’ajoute une offre de transfert de technologies et d’expertise pertinente grâce aux agences régionales d’innovation, Midi-Pyrénées Innovation et Innovalis Aquitaine, ainsi qu’aux incubateurs, technopoles, pépinières et structures de valorisation des universités.

Des centres et instituts de recherche de renommée mondiale

CEA CESTA
Réalisation et exploitation du Laser Mégajoule (compétence unique dans les lasers de puissance)
Physique expérimentale : mécanique, thermique, furtivité et vulnérabilité électromagnétiques, infrarouge
Essais en environnement normal, accidentel, y compris sur produits pyrotechniques
Conception de véhicules de rentrée atmosphérique

CNES
Transport spatial (micro et mini-satellites, ballons…), observation de la terre (océan, météo, climat…), télécommunications spatiales (navigation, localisation, télémédecine…), étude et exploration de l’univers (grands équipements pour soleil, héliosphère, astronomie…)

INRIA
Centre de compétences pour le développement et la mise en œuvre de STIC applicables aux besoins des industries aéronautiques et spatiales.

LAAS - CNRS
Quatre pôles : micro et nano-systèmes, modélisation, optimisation et conduite des systèmes, robots et systèmes autonomes, systèmes informatiques critiques

ONERA
1er centre d’études, de recherche et d’essais français de la recherche aéronautique et spatiale
Quatre grands domaines scientifiques : mécanique des fluides et énergétique, matériaux et structures, physique (optique, électromagnétisme et radar, environnement spatial), traitement de l’information et des systèmes